chat-pitre-21-1

Le chat-pitre-18 ou, le travail, c’est (pas) la santé

       Ah l’Australie, ses côtes sablées, sa vie d’itinérance, ses étendues d’océan fougueux et de mer placide et turquoise, ses terres sacrées d’un rouge incandescent, ses « barbies » (à comprendre barbecues et non pas la blonde de Mattel qui fêtera bientôt ses 58 ans) sur tous les bords des routes, ses journées à sécher au soleil pendant des heures… On y retournerait presque à cette vie de saltimbanques ! Sauf que, pour pouvoir lézarder comme des gros varans paresseux, eh ben, il faut quand même déjà thésauriser un petit pécule avant de partir, mais aussi se rendre à la réalité parfois amère, et se mettre à un moment donné à… travailler. Quoi ? Vous ne savez pas ce que cela veut dire ? Mais enfin mes canassons, thésauriser, c’est mettre de côté de l’argent, des valeurs, ou même des richesses intellectuelles ou spirituelles ! Vous me direz, c’est pas avec des coupons d’intellect qu’on peut se payer une petite bière, surtout en fin de soirée alcoolisée où l’intelligence n’est pas ce que l’on retiendra comme terme représentatif de la « night ». Lire la suite

chat-pitre-21-1

Le chat-pitre-17 ou les galères mécaniques qui piquent

        Bien le bonsoir camarades du haut lectorat de la toile minitéliste, jongleurs du net et troubadours des réseaux sociaux. La semaine dernière, j’ai osé m’insurger contre le monopole nutellesque et réduire par quatre mon nombre de suiveurs hebdomadaires  tout en vous évoquant quelques-unes des anecdotes qui ont marqué nos humbles périples, en espérant aveuglément vous extirper deux-trois rictus. Ainsi, pour continuer sur cette lignée aérienne, je vais vous dévoiler certaines de nos galères vécues sur la route, qui auront valu à nos vans d’écoper de mignons surnoms et à nos foutues caboches de perdre quelques cheveux. Parce que oui, acheter une voiture pour faire un road trip, c’est bien beau, c’est bien joli, mais à moins d’avoir un budget d’azimuté ou une chance de brancardé, c’est en fait synonyme de putains de soucis mécaniques… et de coups de la panne. Un fléau loin d’être romantique que je ne souhaite à personne.  Et mes cours de littérature du 19ème siècle ou mes piètres connaissances en ancien-français ne sont d’aucun secours en pareille embuscade ! La belle affaire que de savoir dire qu’Arthur chasse les sangliers ! (Artus achasie les sanglers)… pour les puristes ! Lire la suite

chat-pitre-21-1

Le chat-pitre-16, ou les incompréhensions langagières

            Bonjour à tous avides bouquineurs dominicaux  et visiteurs hagards de la toile !  En ce jour du 5 Février, où l’on souhaite bonne  fête à tous les Agathon, Agathe, Agatha, Avita, Voël et Voué de la terre, une tragédie se déploie sur les réseaux et dans les esprits. Je ne parle pas du fait de s’appeler Agathon en 2017, mais bien de la journée mondiale du Nutella ! Je sais, je me risque à perdre une partie de mon cher lectorat… Je ne suis pas contre le côté insolite de certaines créations de journées mondiales, on peut apparemment célébrer la fête du gros pull, du parler pirate ou même de la racine carrée, voyez-vous et grand bien nous en fasse. Ah ce cher Nutella ! Je pouvais le bouffer sans pain ni cuillère, à même le pot s’il le fallait, surtout que petite j’avais droit qu’au Choconuts, ou Nusticao. Lire la suite

chat-pitre-21-1

Le chat-pitre-15, ou la vie de woofers

             C’est dimanche les lecteurs, et il fait un temps des plus maussades dans ces belles montagnes. Mais j’ai une envie folle de sourire et de chanter. Alors, oui, la guéguerre Hamon/Valls continue, ça se bouscule et ça se tâtonne dans les urnes pour connaître l’heureux élu qui se jettera dans l’arène présidentielle prochainement; la presse s’empresse de dévoiler les dessous du Pénélopegate avec zèle et délice, ses deux complices, les nuages de pollution commencent à sérieusement piquer et Trump signe des décrets à tout-va qui nous font rétro-pédaler tout droit dans le mur…  Mais tous ces flux d’informations ne peuvent ternir ce nouvel élan de joie et de foi en l’humanité que m’a donné la vision du sublime film La La Land, the cocktail jouissif pour combattre la grisaille des pensées et des nouvelles du monde médiatique. Je vous assure, meilleur qu’un mojito triplement dosé. Lire la suite

chat-pitre-21-1

Le chat-pitre-14, ou le wwoofing

       Mes chers lecteurs du dimanche, ou des autres jours de la semaine, je ne suis pas à cheval sur ce point-là, les temps étant des plus nébuleux avec l’investiture d’un canard à la présidence, titre qui devrait au moins nous faire sourire, je vais enfin vous parler d’un concept que j’ai déjà évoqué ici et là sans jamais m’y attarder. Lire la suite

chat-pitre-21-1

Le chat-pitre-13, ou la question de l’hygiène

          Adossée à mon coussin, une tasse de thé fumante sur ma table de chevet temporaire, les cheveux emmaillotés sous un masque naturel, le teint frais grâce à ma petite marche sur la neige et ma crème de coco généreusement appliquée, je réalise avec horreur que je n’ai pas écrit une seule ligne de l’article du dimanche alors que selon le calendrier de mon téléphone, seule application disponible de mon quasi smartphone, on est dimanche… en plein après-midi… Stupeur et tremblements ! Comment mon lectorat pourrait-il s’en remettre !?! Vite, il faut trouver une idée de sujet avant que le soleil ne se planque derrière les monts qui me font face et que mon intransigeant partenaire-relecteur ne rentre de son travail sempiternel… Renversant presque mon thé dans ma grandissante panique et mon lit au passage, regardant ma montre pour vérifier le temps de pose de mon masque grâce toujours à mon presque-mais-pas-tout-à-fait-smartphone, un éclair d’inspiration jaillit : et si on parlait justement, comme je l’avais glissé la semaine dernière, de l’hygiène ou du moins, des tentatives d’en maintenir une, en road trip ? Lire la suite

chat-pitre-21-1

Le chat-pitre-12, ou une journée dans la vraie vie, d’un couple, en van

        Mes chers lecteurs deux-mille-dix-septistes, après le faste et l’abondance des fêtes de fin d’année, il est temps de retourner à la dure réalité, à l’âpre vérité vraie, à l’origine de Manon des sources, à la question que tous ceux qui suivent ce blog de très loin ou d’un peu près se posent : mais qu’est-ce qu’on fout concrètement en road trip pour occuper nos journées, à deux, dans un van quand clairement, on n’a plus ni travail à accomplir, ni copains à voir, ni chatons à nourrir, ni poupons à garder ? Eh bien, on a le temps de faire ce que d’habitude, on ne peut pas… on se fait chier ! Lire la suite